Le titre de cet article paraphrase la célèbre phrase du chimiste français Antoine Lavoisier dans sa « loi de conservation de la masse ». Il soutenait que la masse n’est ni créée ni détruite dans les réactions chimiques. Et quelque chose de similaire se produit avec l’eau. Ce processus de transformation est connu sous le nom de cycle de l’eau.

Cycle de l’eau

L’eau est une substance dont la molécule contient deux atomes d’hydrogène et un atome d’oxygène (H2O). Il comporte trois stades : solide, liquide et gazeux. L’eau est essentielle à la naissance et à la survie de la plupart des formes de vie présentes sur notre planète. Au cours de ce processus, elle subit de nombreuses transformations et change constamment.

L’énergie solaire provoque l’évaporation de l’eau. Une fois l’eau condensée, la gravité entraîne des précipitations, que ce soit sous forme de pluie, de neige ou de grêle. Cela génère un mouvement continu : le cycle de l’eau .

Stockage et flux

Le cycle de l’eau comporte deux processus principaux : le premier est le stockage de l’eau. Le second correspond à la circulation de l’eau d’un stockage à un autre. Nous pourrions citer comme exemples de stockage de l’eau sous forme liquide : les océans, les lacs, les aquifères, les nuages ; oui, les nuages ! Bien que la plupart des gens pensent qu’ils sont constitués de vapeur d’eau, ils contiennent en fait de nombreuses microgouttelettes à l’état liquide. Sous forme solide : les glaciers et la neige saisonnière. Et finalement, sous forme gazeuse : l’atmosphère.

Les pourcentages suivants représentent la distribution de l’eau sous ses différentes formes de stockage :

Nous savons qu’il y a une grande quantité d’eau sur la planète. Cependant, seul un petit pourcentage de l’eau soutient la grande majorité des espèces et fournit la biodiversité.

cycle de l’eau-pourcentage de distribution

Distribution de l’eau

D’autre part, les flux représentent la façon dont l’eau passe d’un cycle de stockage à un autre. Voici quelques exemples importants :

  • Condensation : lorsque la vapeur d’eau s’élève dans l’atmosphère, elle se refroidit et devient liquide par condensation.
  • Précipitations : par condensation, la vapeur d’eau se transforme en microgouttelettes qui, à leur tour, forment des nuages. De là, l’eau peut précipiter sous forme liquide ou solide.
  • Évaporation et évapotranspiration : l’eau liquide stockée sur de grandes surfaces a tendance à se transformer en vapeur sous l’action de l’énergie solaire. Les êtres vivants produisent de la vapeur d’eau lorsqu’ils respirent, ce phénomène est connu sous le nom d’évapotranspiration.
  • Infiltration : l’eau qui tombe sur la terre s’infiltre généralement dans le sol. Les plantes en absorbent une partie, une autre partie est évaporée et une dernière partie rejoint les aquifères par le biais de la percolation.
  • Ruissellement : une fois le sol saturé, l’eau ruisselle à travers le sol sous l’effet de la gravité et forme des rivières.
  • Fonte : la fonte de la neige saisonnière produit un flux d’eau.

Le temps moyen que l’eau passe dans ces cycles de stockage est appelé le temps de séjour. Il varie de quelques jours à plusieurs centaines d’années.

 

Temps de séjour :

Seul un petit pourcentage de l’eau soutient la grande majorité des espèces

QatiumAssistant intelligent

Bilan de l’eau

Bien que le système soit conventionnel dans le monde entier, il peut céder ou capturer de l’eau en fonction de l’échelle des sous-systèmes. En général, le bilan hydrique à un moment donné prend en considération l’état précédent, et la quantité d’apport, moins le rendement dans le système pendant la période. Ce procédé est similaire à celui de l’argent : pour connaître le solde d’un compte donné, à un moment précis, vous devez connaître le solde antérieur et les dépenses et revenus qui ont eu lieu pendant cette période.

Qualité de l’eau

Selon ce scénario, comment est-il possible d’avoir des problèmes de pénurie d’eau ? Une partie de la réponse est que seul un petit pourcentage de l’eau disponible est apte à soutenir la vie. Au cours des processus d’écoulement, elle transporte des substances dissoutes ou sous forme de solides en suspension, ce qui peut la rendre impropre à la consommation.

De plus, la qualité de l’eau dépend en partie des processus naturels. Ceux-ci sont produits, par exemple, par l’érosion des minéraux dans le sol, le transport de matière organique, l’évapotranspiration des êtres vivants, les processus physiques, chimiques et biologiques dans le milieu aquatique, etc.

La qualité de cette ressource rare dépend également en grande partie du comportement humain. Pour cette raison, nous devons la protéger. C’est la responsabilité de chacun.