Sans eau, il n’y a pas de vie, ou du moins pas telle que nous la connaissons. Nous vivons sur cette planète bleue, et si elle est si spéciale dans cet espace extra-atmosphérique vaste et inerte, c’est parce qu’elle remplit les conditions nécessaires pour soutenir la vie. Toutes les cellules, animales et végétales, contiennent une grande quantité d’eau, environ 75 %. Et ces cellules ont besoin de grandes quantités d’eau pour survivre. Sans aucun doute, l’eau est un élément essentiel qui fait partie de tout, et elle façonne le monde tel que nous le connaissons. Nous devons donc parler de notre empreinte sur l’eau.

Pourquoi l’empreinte sur l’eau est-elle si importante ?

L’eau douce est la ressource naturelle la plus utilisée dans les produits que nous consommons quotidiennement. Mais savons-nous combien d’eau est nécessaire pour produire chacun de ces aliments ? C’est là que le concept d’empreinte sur l’eau éclaire et dissipe les doutes sur la quantité d’eau utilisée pour chaque produit.

Des chercheurs de l’Université de Twente (Pays-Bas), Arjen Hoekstra et Mesfin Mekonnen, ont développé ce concept en 2002. Leur objectif consistait à montrer l’impact, en quantité d’eau, associé aux objets du quotidien.

Dans le contexte actuel du changement climatique et de l’augmentation démographique, la pression sur les ressources en eau se fait de plus en plus forte. Cela signifie que l’accès à l’eau douce diminue sérieusement et continuellement. Actuellement, le manque de ressources touche 4 personnes sur 10, et d’ici 2025 il pourrait toucher 67 % de la population. Pour cette raison, il est nécessaire de prendre conscience de l’importance de l’eau. Il est essentiel de réduire l’utilisation des ressources pour améliorer notre capacité d’adaptation à un avenir complexe.

Marc Buckley est membre du réseau d’experts en innovation et agriculture, alimentation et boissons du Forum économique mondial, et l’un des plus grands défenseurs des 17 objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies. Il affirme que « l’eau est la ressource la plus précieuse dont nous disposons ». En effet, la ressource est transversale et affecte directement ou indirectement tous les ODD. Pour cette raison, résoudre les problèmes liés au manque d’eau de qualité améliorerait la situation actuelle de chaque ODD.

Actuellement, le manque de ressources
touche 4 personnes sur 10,
mais en 2025
il pourrait toucher 67 % de la population

QatiumAssistant intelligent

Comment calculer l’empreinte sur l’eau ?

L’empreinte sur l’eau d’un produit correspond à la quantité d’eau consommée et/ou polluée à tous les stades de sa production. Elle se mesure en unités de volume (litres, mètres cubes, gallons, etc.) afin de donner une idée de l’impact qu’un article peut avoir sur l’utilisation de l’eau douce. Elle prend donc en compte l’eau utilisée directement dans le cadre de la production, ainsi que la partie indirecte utilisée pour ses matières premières.

Par exemple, si nous voulons mesurer l’empreinte sur l’eau de 2 kg de bœuf, nous devrions considérer non seulement l’eau consommée par l’animal, mais aussi l’eau nécessaire pour produire sa nourriture et l’eau polluée au cours du processus. Après cela, nous devrions ajouter l’eau nécessaire pour transporter la viande jusqu’au supermarché, celle utilisée pour la conserver dans le réfrigérateur, etc.

Catégories de l’empreinte sur l’eau

Il existe trois catégories basées sur l’origine de l’eau utilisée dans la fabrication d’un produit. C’est la proposition que le professeur Hoekstra a faite en 2008 sur le Water Footprint Network :

  • Empreinte sur l’eau verte : précipitation et évaporation de l’eau utilisée dans la fabrication d’un produit. Dans le cas d’une rizière, il s’agirait de la pluie tombant directement sur le champ et la partie qui s’évapore.
  • Empreinte eau bleue : eau de surface ou souterraine provenant de sources naturelles ou artificielles régulées par des installations ou des infrastructures. Il s’agit généralement de la partie la plus importante de la plupart des produits. Dans le cas d’une rizière, elle désignerait l’eau d’irrigation captée à partir des fossés ou des dispositifs de pompage.
  • Empreinte eau grise : quantité de ressources nécessaires pour assimiler la pollution produite lors du processus de fabrication. Dans le cas d’une rizière, il s’agirait de l’eau nécessaire dont l’environnement a besoin pour assimiler les produits chimiques utilisés lors de la production (engrais, herbicides, pesticides, etc.).
empreinte sur l’eau-café-litres

L’empreinte sur l’eau du café est d’environ 7,57 litres par tasse.

Comment réduire notre empreinte sur l’eau ?

La célèbre phrase du physicien-mathématicien britannique du 19e siècle William Thomson Kelvin souligne l’importance des mesures pour améliorer tout processus :

« Je dis souvent que lorsque vous pouvez mesurer ce dont vous parlez et l’exprimer en chiffres, vous savez de quoi vous parlez ; mais si vous ne pouvez pas le mesurer et l’exprimer en nombres, votre connaissance est maigre et insatisfaisante ; c’est peut-être le début de la connaissance, mais dans votre cerveau, vous ne l’avez guère avancée à l’état de science, quelle que soit la matière concernée. »

Lord Kelvin, 1883

Pour cette raison, la première étape pour réduire l’empreinte sur l’eau est de la connaître et de la calculer.

Mais il existe des recommandations supplémentaires pour réduire l’empreinte sur l’eau :

  1. Réduire la consommation de certains produits. Par exemple, consommer plus de fruits, de légumes et d’aliments frais.
  2. Consommer des produits locaux. L’achat auprès d’agriculteurs locaux réduit l’impact indirect du produit sur l’eau.
  3. Ne pas acheter de produits non saisonniers. Le stockage ou l’importation de produits augmente l’empreinte sur l’eau du produit.
  4. Éviter de gaspiller de la nourriture. Acheter de manière responsable.
  5. Stimuler et promouvoir l’économie circulaire pour réduire la consommation d’eau et la pollution. La réutilisation et la réduction de la consommation ont un impact positif sur la réduction de l’utilisation des ressources en eau.
  6. Promouvoir l’utilisation responsable de l’eau. Par exemple, éviter de prendre des bains et encourager les douches.
  7. Boire de l’eau du robinet. L’eau en bouteille a un impact environnemental plus important que l’eau du robinet.