La diminution des niveaux de précipitations due au changement climatique a laissé Le Cap dans une situation dramatique de pénurie d’eau. La population vivait à l’ombre de l’arrivée imminente du jour zéro, initialement prévue pour le 13 mai 2018, jour où les robinets pourraient manquer d’eau. Des mesures de rationnement d’urgence ont été adoptées et la population a dû réduire considérablement sa consommation d’eau, atteignant une limite de 50 litres d’eau par personne et par jour. Le Cap a réussi à retarder le jour zéro avec de sévères restrictions et des conséquences économiques.

eau-jour zéro-limite d’eau

Limites d’utilisation de l’eau pour la population du Cap

Le problème ne touche pas seulement Le Cap. Même le pays avec la plus grande réserve d’eau douce au monde, le Brésil, qui possède 12 % de la réserve d’eau douce de la planète, traverse sa deuxième crise de l’eau depuis les 5 dernières années. La crise est similaire à celle du Cap, conséquence d’une augmentation de la demande en eau et d’une pénurie des précipitations due au changement climatique. En 2015, São Paulo, qui est l’une des 10 villes les plus peuplées du monde, avait son réservoir principal inférieur à 4 % de sa capacité.

Pendant la rédaction de ce texte, une autre ville du Brésil fait déjà face à une nouvelle crise de l’eau. La ville de Curitiba, qui compte environ 3,5 millions d’habitants, est confrontée à la pire sécheresse de ces 50 dernières années. La ville adopte des mesures de rationnement de l’eau : la distribution fournira de l’eau pendant 36 heures et sera interrompue pendant 36 heures, et la restriction pourrait être portée à 48 heures s’il ne pleut pas bientôt.

Crise mondiale de l’eau

Ces cas ne sont que des exemples d’un scénario qui aura tendance à s’intensifier dans les années à venir. Environ la moitié de la population mondiale vit dans des zones susceptibles de connaître des pénuries d’eau pendant au moins un mois par an (Burek et al., 2016). Le développement urbain autour des grandes villes a accru les difficultés hydriques et a conduit à l’adoption urgente de mesures de gestion des ressources en eau pour garantir la sécurité de l’eau dans les années à venir.

La population mondiale passera de 7,6 milliards à 9,4 ~ 10,2 milliards d’ici 2050, et la consommation d’eau augmentera en conséquence. Selon un rapport de l’ONU, l’utilisation mondiale de l’eau a été multipliée par six au cours des 100 dernières années et continuera de croître régulièrement à un taux d’environ 1 % par an en raison de l’augmentation de la population, du développement économique et de l’évolution des modes de consommation.

eau-jour zéro-approvisionnement en eau

Demande élevée de sources d’eau publiques

L’augmentation de la consommation d’eau à elle seule est une raison suffisante pour sonner l’alarme quant à la nécessité d’assurer la sécurité de l’eau. Cependant, il existe un autre facteur aggravant : le changement climatique. Les modèles des systèmes hydrologiques ont tendance à changer avec l’augmentation des températures. Les effets des régimes pluviométriques oscillants se font déjà sentir et les prévisions indiquent que dans les années à venir, des épisodes de sécheresse critique devraient se produire plus fréquemment. Plus de 5 milliards de personnes pourraient souffrir de pénuries d’eau d’ici 2050 en raison du changement climatique (ONU, 2019).

La demande en eau sera 40 % supérieure à l’offre d’ici 2030 selon les projections de l’ONU, lorsque les effets du changement climatique, de la croissance démographique et des actions humaines seront pris en compte.

São Paulo pourrait à nouveau manquer d’eau dans les prochaines années, mais cette ville n’est pas la seule. La crise de l’eau devrait toucher les grandes villes de Bangalore, Pékin, Le Caire, Jakarta, Moscou, Istanbul, Mexico, Londres, Tokyo et Miami.

Comment lutter contre la crise de l’eau ?

Il existe deux façons de remédier aux pénuries d’eau : gérer la crise ou empêcher que de nouvelles crises se produisent.

Lorsqu’une crise de l’eau a lieu, des mesures d’urgence doivent être adoptées pour réduire la consommation grâce à des procédures de rationnement. Les établissements commerciaux pourraient être fermés. Le Cap a interdit les lave-autos de fonctionner, ce qui a entraîné une augmentation du chômage. La chaîne de production agricole et même les usines risquent de voir leur production limitée en raison de pénuries d’eau. La crise de l’eau pourrait entraîner une instabilité économique, des conflits liés à l’eau et des risques pour la santé humaine.

Les citoyens du Cap devaient choisir entre la toilette personnelle et le nettoyage de la maison. Après tout, la crise ayant déjà commencé, les mesures se limitent à contrôler la consommation d’eau pour préserver la quantité d’eau qui reste.

Les prévisions ne sont pas bonnes, mais il existe déjà beaucoup de technologies qui peuvent aider à éviter d’autres jours zéros dans le monde et garantir la sécurité de l’eau.

Regardez la vidéo pour en savoir plus sur ce que signifie le jour zéro ▶ ️ .

Selon les projections de l'ONU, d'ici 2030, les effets combinés du changement climatique, de la croissance démographique et du comportement humain, auront pour résultat que la demande en eau sera 40 % plus élevée que l'offre

Elisa StefanIngénieure et chercheuse en environnement. Spécialiste de la gestion des ressources en eau

Éviter de nouvelles crises est désormais possible en adoptant des mesures structurelles permettant d’économiser l’eau, en améliorant les infrastructures d’assainissement et en réduisant les pertes dans les réseaux de distribution, ainsi qu’en modernisant les systèmes de drainage en améliorant les infrastructures naturelles de gestion des eaux pluviales, et en améliorant le suivi des systèmes de distribution de l’eau.

La population pourrait également réduire la consommation d’eau des ménages, en choisissant de consommer des produits à faible empreinte sur l’eau, d’installer des systèmes de captage des eaux pluviales et de réutiliser l’eau à la maison. Les utilisateurs de l’eau dans le secteur manufacturier et agricole pourraient réduire considérablement leur utilisation de l’eau en mettant en œuvre des technologies de réutilisation et en résolvant les pertes d’eau opérationnelles, mais ils doivent commencer à mettre en œuvre ces mesures dès maintenant.

La gestion des ressources en eau doit être menée de manière intégrée entre les consommateurs et les décideurs afin de garantir la sécurité de l’eau à l’avenir. Afin d’éviter les jours zéros, il sera primordial de mettre en œuvre diverses technologies permettant d’identifier les données relatives à l’eau et d’identifier les meilleures stratégies de décision. Nous devons nous transformer en villes intelligentes en éduquant les consommateurs conscients et développer des technologies pour gérer efficacement les ressources en eau.